La fonte des glaciers, les expéditions polaires et la NASA: Une conversation avec l’explorateur Milko Vuille.


(Lire cette conversation en anglais / Read this conversation in English)

Pour une perspective à la première personne sur l’exploration des océans et la fonte des glaciers, Here’s Why a contacté explorateur polaire et plongeur Milko Vuille, fondateur d’Explorations ACARSA scientifique. Milko, dont nous avons précédemment décrit comme le James Bond de l’exploration scientifique (sérieusement – il est pilote de course automobile, scaphandrier, archéologue sous-marin, explorateur, pilote, photographe de la nature et bien plus encore), a accepté, très aimablement, l’invitation d’avoir une conversation informelle par email vers ses explorations sous-marines et ses plans pour trouver le navire Eira, ce qui était perdu dans l’année 1881 quand de Benjamin Leigh Smith a fait son expédition à la Terre François-Joseph.

Milko et Here’s Why sont des amis “Facebook” ainsi que nous sommes associés vers une groupe qui se concerne de l’archéologie maritime à LinkedIn. Par accord mutuel, ces conversations ont été édités pour la précision de l’orthographe et la grammaire, avec quelques ajustements mineurs de contenu. Veuillez pardonner nos petites erreurs!

MilkoVuille
Explorer et archéologue sous-marin Milko Vuille

Here’s Why: Milko, je vous remercie beaucoup d’avoir pris le temps de fournir un point de vue des préoccupations sur le réchauffement climatique. Vous avez effectivement étudié la question de la fonte des glaciers en Suisse. Qu’avez-vous découvert?

Milko Vuille: Tout d’abord je tiens à vous dire que c’est très drôle pour moi que vous me comparez à un James Bond de l’exploration scientifique. Je pense que je suis plutôt un “Marco Polo” moderne qui aime beaucoup les pâtes, ma maman étant italienne et je suis toujours prêt à découvrir de nouveaux endroits de notre magnifique planète bleue et à rencontrer d’une manière amicale de nouvelles personnes, ce qui n’est pas toujours le cas de James Bond ! 🙂

Pour en revenir à votre question, mon intérêt au sujet de la fonte des glaciers suisses est né avec le début de mon projet d’explorer l’archipel de la Terre François Joseph dans l’Arctique russe, qui se trouve proche du pôle Nord.

Here’s Why Avez-vous enregistré quelques données qui montre pourquoi cela se passe?

Milko Vuille: Pas personnellement, mais comme beaucoup de gens à travers le monde, je suis vraiment préoccupé par le fait que quelque chose d’inhabituel se produit. Les scientifiques tentent d’expliquer pourquoi cela se passe. C’est vraiment complexe; les paramètres influençant le climat sont si nombreux.

Here’s Why: A votre avis, est-ce que la fonte des glaciers pourrait abaisser les températures du monde enttier au point où l’équilibre pourrait revienne, avec une tendance au refroidissement?

Milko Vuille: C’est un scénario possible, surtout si un jour le Gulf Stream, l’un des plus forts courants océaniques décide de ralentir fortement. Le soleil, les jet-streams, les nuages, la température des océans, le déplacement de la terre, les volcans, le CO2, le méthane, etc. et peut-être même certains phénomènes cosmiques inconnus pourrait créer une nouvelle ère glaciaire ou peut-être l’inverse, une forte augmentation des températures.

Here’s Why: Pourriez les calottes polaires fondre complètement? Combien de temps cela pourrait-il prendre?

Milko Vuille: J’espère que cela n’arrivera jamais et je préfère ne pas penser à une telle éventualité. Nous ne devons pas oublier que les glaciers du monde entier et les glaces des pôles fournissent un équilibre qui est essentiel à la vie sur Terre. Dans certaines régions, ils apportent l’eau et la nourriture nécessaire à des milliards de personnes, animaux, végétation, etc. De plus, s’ils fondent complètement, ils vont submerger de vastes territoires où il y a une vie abondante, l’homme inclus.

Here’s Why: Faire partie d’une équipe de plongée en eau profonde doit avoir un effet sur l’esprit et le point de vue. Ca fait comment là, loin en dessous de la glace?

Milko Vuille: C’est pour moi un monde magnifique, plein de différents types de vie, de couleurs incroyables, surtout dans les eaux peu profondes où il y a le soleil joue avec les habitants de la mer. Ce paradis m’apporte la sérénité. Vous n’avez pas besoin d’aller en profondeur pour découvrir ce monde merveilleux. Lorsque vous décidez d’aller plus profond c’est parce qu’il y a quelque chose de spécial que vous voulez voir et en ce cas, il y a des règles de sécurité à apprendre et à respecter. Beaucoup de mes plus belles plongées ont été entre 20 cm et 5 mètres de profondeur.

Here’s Why: Avez-vous eu des rencontres mémorable de la faune?

Milko Vuille: J’en ai eu beaucoup, dans différentes mers, océans et aussi dans les lacs suisses. Les dauphins, requins, tortues, phoques, pingouins, iguanes, clownfish, brochets, etc. sont toujours des rencontres fascinantes pour moi. Depuis de nombreuses années j’ai un rêve, je voudrais aborder avec une attitude respectueuse une baleine et son baleineau.

Here’s Why: Avez-vous une expérience exceptionnelle qui a resté avec vous?

Milko Vuille: Je me souviens d’un jour particulier quand j’étais à l’île de Darwin aux Galapagos. J’étais avec palmes, masque et tuba, entouré par des centaines de dauphins quand soudainement deux énormes spécimens, probablement des sentinelles, sont venus m’inspecter très attentivement, du haut de ma tête jusqu’au bout de mes palmes. Quand ils eurent fini, j’ai pu ressentir qu’ils m’autorisaient à nager aux côtés des bébés dauphins et de leurs mères. Ce fut un immense privilège que la nature peut décider d’offrir quand elle comprend que vous êtes en parfaite harmonie avec elle.

Here’s Why: Vous cherchez de commanditaires pour votre prochaine expédition dans l’Arctique à l’archipel de Franz Josef Land. Que ferez-vous là, et comment les gens peuvent soutenir votre travail?

Milko Vuille: Ce projet est né en 2003-2004, pendant la période où j’ai vécu à Saint-Pétersbourg en Russie. Au fil du temps, j’ai développé un réel intérêt pour cet archipel arctique de 131 îles.

Un de mes objectifs est d’aller sur les traces de Benjamin Leigh Smith, un explorateur britannique qui a navigué deux fois en 1880 et 1881 à bord du yacht Eira, de l’Angleterre à la Terre François Josef. J’espère trouver l’épave ou du moins certains éléments de l’Eira qui a coulé, broyé par les glaces en quelques heures au Cap Flora en août 1881.

Je souhaite également organiser avec des scientifiques, des recherches sur le climat du passé et du présent, puis de les comparer avec celles des glaciers alpins en Suisse. Bien sûr, les ours polaires, les bélugas, les narvals, les oiseaux et autres espèces sont des créatures que je tiens à observer et photographier.

Il manque quelque chose d’important pour réaliser ce projet: le soutien d’un sponsor principal. La logistique d’une telle expédition, dans l’une des parties les plus reculées du monde est particulièrement coûteuse.

Here’s Why: La NASA s’interesse au changement climatique depuis l’espace. Leur dernier projet, Aquarius, sera de mesurer les changements dans la salinité des océans dans le cadre d’une mission conjointe avec l’Argentine. Avez-vous remarqué une participation internationale encore plus forte dans le suivi du changement climatique?

Milko Vuille: Oui et j’espère que les nations vont augmenter de plus en plus leurs collaborations sur terre, mer et dans l’espace, comme c’est par example déjà le cas aujourd’hui avec l’ISS la Station Spatiale Internationale. Le climat ne connaît pas de frontières !

Here’s Why: Vous avez récemment assisté au lancement final de la NASA d’Endeavor. Félicitations – et comment avez-vous réussi à le faire? Et pour tous les “space geeks” d’entre nous, comment était cette expérience? (Voir des vidéos du lancement Endeavor avec la permission de Milko Vuille)

Milko Vuille: Quand j’étais gamin, je voulais être un plongeur de la Calypso avec le commandant Cousteau, pilote de chasse et astronaute. Après avoir vu à la télévision Apollo 11 atterrir sur la Lune, j’étais vraiment convaincu qu’un jour je serais du voyage pour aller sur Mars. Quelques années plus tard, avec la technologie actuelle, je suis bien conscient qu’il sera quasiment impossible pour moi d’avoir cette chance. Mais bon, s’ait-on jamais ! 🙂

Mais une chose est certaine, grâce à Internet et Twitter, j’ai eu l’immense privilège dans ma vie d’être invité par la NASA pour assister à la session Tweetup STS-134 pour l’ultime lancement d’Endeavour. Ce fut pour moi comme un rêve et j’ai passé des jours fantastiques en compagnie de gens passionnés au Centre Spatial Kennedy.

Here’s Why: Le concept de réchauffement de la planète semble si grand, et parfois nous donne le sentiment d’être plutôt impuissants. Que devons-nous savoir, et que pouvons-nous faire dans notre vie quotidienne pour faire une différence?

Milko Vuille: Nos petits gestes peuvent faire une différence, mais bien sûr nous aurons besoin de l’aide des nouvelles technologies et des énergies respectant l’environnement. Nous aurons aussi à partager équitablement les ressources vitales que chaque homme a besoin. Chaque jour, nous ne devrions pas oublier que la vie est précieuse et qu’il est de notre devoir de la respecter et de préserver la nature, ainsi que tous les types de vie qui partagent cette belle planète.

Here’s Why: Milko, je vous remercie beaucoup!

Milko Vuille: Merci à vous Anne, tous mes meilleurs pour vous et vos lecteurs!

Advertisements

The URI to TrackBack this entry is: https://annemaclachlan.wordpress.com/2011/07/20/la-fonte-des-glaciers-les-expeditions-polaires-et-la-nasa-une-conversation-avec-lexplorateur-milko-vuille/trackback/

RSS feed for comments on this post.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: